Des tablettes à 60 EUR dans une école municipale parisienne

Ce billet raconte l'expérience de l'achat de tablettes à 60 EUR destinées à une école municipale à Paris. On y apprends que la Chine développe des technologies innovantes et compétitives, souvent originales.
  • Last Update:2016-03-03
  • Version:001
  • Language:fr

Nexedi a décidé d'offrir 34 tablettes à une école municipale parisienne dont l'une des maîtresses a exprimé en début d'année son envie de faire plus de pédagogie numérique. Après avoir répondu à quelques questions des enseignants et de la directrice inquiétés par ce don, l'idée a été finalement acceptée.

Rassurez-vous, ce n'est pas ruineux: moins de 60 EUR la tablette.

Ainsi, lors de mon dernier séjour en Chine, j'ai passé commande au fabriquant qui est aussi un sous-traitant d'Archos de quelques tablettes V801, en passant bien entendu par Taobao/Alibaba pour bénéficier d'une réduction supplémentaire.


Quand la maîtresse l'a vue, elle m'a dit: "c'est beaucoup mieux qu'un iPad". En effet, il existe sous Android beaucoup plus de logiciels libres ou gratuits que l'on peut utiliser pour enseigner. La suite bureautique chinoise gratuite Kingsoft (http://www.kingsoftstore.com/)  est par exemple d'un niveau proche de MS Office et permet d'enseigner à utiliser un traitement de texte conformément au programme (en attendant OfficeJS... http://www.officejs.org/ qui sera libre).

Je me suis alors mis à rêver. 
  • Prix d'un manuel scolaire propriétaire: 10 EUR HT
  • Prix d'un cahier: 2 EUR HT
  • Prix de feutres: 5 EUR HT
  • Prix d'un contenu scolaire libre: 0 EUR HT (ex. http://www.sesamath.net/ )
  • Durée de vie d'une tablette: 2 ans
Autrement dit, il suffirait de remplacer 3 manuels scolaires propriétaires par 3 contenus libres, rédigés de façon collaborative par tous les enseignant de France pour offrir à chaque enfant une tablette, réduire le poids des cartables et réduire la facture de rentrée scolaire qui est de plus en plus lourde pour les familles aux revenus modestes en ces temps difficiles.

Ce serait probablement aussi une façon de former nos enfants aux outils modernes. Je me suis par exemple aperçu qu'il n'y a pratiquement plus de stylos ou de crayons dans mon entreprise: nous ne travaillons plus qu'avec des PC ou des Smartphones. Souvent, quand je passe dans un aéroport, je vois des jeunes enfants asiatiques faire leurs devoirs sur une tablette avec une dextérité de frappe inouïe malgré l'absence de clavier physique.

Le décalage avec ce que l'on apprend à l'école municipale me semble de plus en plus grand.

Pour les amateurs de stratégie industrielle, ce qu'il est important de comprendre c'est la capacité de la Chine à concevoir de nos jours des microprocesseurs compétitifs. Allwinner (http://www.allwinner.cn/),  Rockchip (http://www.rock-chips.com/index.php?lang=en ) ou Mediatek (http://www.mediatek.com/ ) conçoivent et produisent des processeurs sur une base ARM à un prix 4 fois inférieur à Samsung par exemple et contribuent ainsi à la domination croissant de l'architecture (britannique) ARM sur un segment de marché qui comprend les tablettes, les téléphones, le poste de travail et bientôt les serveurs.

Grâce à une réduction du prix du composant de base, la produit assemblé voit également son prix divisé par 4. Un équivalent d'iPad/Galaxy Tab coûte donc de 50 EUR à 100 EUR. Un équivalent d'iPhone/Galaxy S3 coûte environ 100 EUR en chine. Un PC de bureau avec navigateur chrome, bureautique et email coûte 30 EUR (trente euros) sans écran.

Au niveau logiciel, ce que l'on  trouve en Chine est également étonnant. Weibo, l'équivalent de twitter, est beaucoup plus évolué que twitter. PPStv fait depuis 10 ans du streaming HD peer-to-peer. Bittorrent ne fait cela que depuis quelques jours. Seuls les français de peercast avaient été aussi pionniers que PPStv.

Mon prochain téléphone professionnel sera donc Chinois car avec la différence de prix, je pourrai rémunérer un stagiaire en France pendant un mois pour contribuer au code libre d'ERP5, ou encore offrir un repas d'entreprise pour fêter notre premier grand contrat de Cloud souverain SlapOS en France.

Voici quelques liens pour avoir une idée de ce nouveau marché:
Il semble donc - en informatique grand public au moins - que le changement c'est en Chine.

En attendant, la réalité à Paris est qu'il est interdit de connecter les tablettes au Wifi à l'école pour je ne sais quelle raison. J'ai donc écrit à la mairie pour demander une dérogation.

Photos

Contenus pédagogiques libres

Suite à la publication de ce billet, j'ai eu plusieurs retours, notamment de contenus pédagogiques libres. En voici une liste:

Références

Contact

  • Photo Jean-Paul Smets
  • Logo Nexedi
  • Jean-Paul Smets
  • jp (at) nexedi (dot) com
  • Jean-Paul Smets is the founder and CEO of Nexedi. After graduating in mathematics and computer science at ENS (Paris), he started his career as a civil servant at the French Ministry of Economy. He then left government to start a small company called “Nexedi” where he developed his first Free Software, an Enterprise Resource Planning (ERP) designed to manage the production of swimsuits in the not-so-warm but friendly north of France. ERP5 was born. In parallel, he led with Hartmut Pilch (FFII) the successful campaign to protect software innovation against the dangers of software patents. The campaign eventually succeeeded by rallying more than 100.000 supporters and thousands of CEOs of European software companies (both open source and proprietary). The Proposed directive on the patentability of computer-implemented inventions was rejected on 6 July 2005 by the European Parliament by an overwhelming majority of 648 to 14 votes, showing how small companies can together in Europe defeat the powerful lobbying of large corporations. Since then, he has helped Nexedi to grow either organically or by investing in new ventures led by bright entrepreneurs.